Beni: 81 civils tués par les ADF en 4 jours (CEPADHO)

ActualitésEnvironnement

Written by:

674 Views

Le Territoire de Beni a été confronté à une série des massacres de la part des ADF/MTM au cours de cette semaine. Considérant les nouvelles données à sa possession, le CEPADHO s’oblige à actualiser sa précédente publication.

Beni continue à saigner

En effet, depuis la nuit de mardi 28 janvier dernier à l’après-midi de ce samedi 1er février, au moins 81 civils ont été massacrés par ces Jihadhistes à l’occasion de leurs multiples carnages.

Dans cette intervalle de temps, soit en 4 jours, la tragédie vécue en Secteur de BENI-MBAU était insupportable. Rappelons-en quelques détails:

La nuit de mardi à mercredi 29 janvier: Entre 20h00 et 5h30, ces islamistes ont investi les villages de Manzingi, Mevundu et Mayabalo en Groupement des Batangi-Mbau, dans le Secteur de Beni-Mbau, entre 16 et 18 kilomètres , à l’ouest d’OICHA, chef-lieu du Territoire de Beni. Ici ils ont massacré 38 civils et blessé 6 autres (4 parmi les blessés ont été admis à l’hôpital général d’OICHA).

Les assaillants venus du côté de Bayiti ont procédé au porte à porte, tuant par balles et par armes blanches les paysans trouvés à leur passage.

Nombreux sont ceux qui ont été massacrés dans leurs habitations.

Les Terroristes ont par la même occasion pillé chèvres, poules et autres biens de valeur.

Le matin de mercredi 29 janvier, un autre groupe d’ADF a effectué un raid à Bunakere, à 3kilomètres à l’Est du Village d’Erigeti. C’était entre 6h30 et 7h20 qu’ils ont opéré. Ils ont tenté d’attaquer une position FARDC, avant d’être repoussés. Dans leur fuite, ces inciviques ont tué par balle le Révérend Pasteur Yese Ngulongo, responsable de l’Eglise Anglicane de la place. La victime a eu la malchance de les croiser lorsqu’il se rendait au champ avec son épouse. Cette dernière s’est sauvée de justesse, après la mort de son mari. Les Terroristes ont également donné la mort à deux femmes trouvées dans leurs champs. Leurs corps n’ont été découverts que le matin de ce jeudi;

Le matin de ce jeudi 30 janvier 2020, les ADF/MTM ont massacré 3 civils à Mulolya à 8kilomètres à l’Ouest de d’OICHA. Il s’agissait de paysans qui se rendaient dans leur champ pour y presser les noix de palmes en vue de se faire de l’huile de cuisine;

Dans l’après-midi du même jeudi 30 janvier, vers 13h00 locale, les mêmes terroristes ont pris d’assaut le village de Mantumbi à 18kilomètres de Mbau  chef-lieu du Secteur de Beni-Mbau . Ils y ont massacré au moins 13 civils.

Vendredi 31 janvier dernier, 9 corps ont été récupérés par les membres de leurs familles basé loin de Mantumbi; un corps a été enterré sur place et 3 autres restent encore exposés au Bureau du Chef du village pendant que nous publions ce Bulletin;

Toujours le jeudi 30 janvier, dans les villages proches de Mantumbi, entre Aaveyi et Kukutama, 10 civils ont été massacrés par les islamistes ADF. Si ce jeudi dernier un seul corps était visible, d’autres corps ont été découverts dans la journée suivante de vendredi 31 janvier dernier;

Vers 15h00, l’après-midi de jeudi 29 janvier, les Terroristes ADF/MTM ont fait leur incursion à Mamove où ils ont massacré 6 personnes dont 3 femmes et un enfant. Et entre autres dégâts, les assaillants y ont incendié en passant 3 habitations;

Dans leur fuite, le groupe d’ADF qui avaient opéré un raid à Bunakere sont allés investir la contrée de Tingwe, à une vingtaine de kilomètres à l’est d’Eringeti: au Carré minier de Kamanyola, ils ont tué une femme avant d’y incendier 3 habitations. Ici on parle d’une femme portée disparue. Dans la même contrée, ces assaillants se seraient introduits dans un campement des machinistes exploitants des bois. Ils auraient incendié ledit campement. Jusqu’à présent, on est sans nouvelle d’une dizaine des civils qui s’y trouvaient;

Samedi 1er février, un groupe d’ADF ayant fuit la traque des FARDC à Mantumbi, vendredi dernier a effectué un mouvement à Makilidou, un village situé à l’ouest, entre Mantumbi et Makumo), ils y auraient passé nuit en brousse. Avant leur passage entre 9 et 10h00, les Terroristes ont massacré au moins 6 civils. Sur la poursuite de leur chemin, ils auraient également tué une personne à Ngubo. Ce qui fait un bilan provisoire de 7 civils massacrés.

La lutte contre les ADF est encore longue

Des analystes habitués au mode opératoire des ADF croient qu’ils seraient entrain de réaliser un contour de diversion pour prendre en réalité la direction de Samboko-Bayiti .

Ce dont on attire l’attention des FARDC. Suite à cette situation, la panique était très grande à Makumo d’où des milliers de familles ont fui en direction de Biakato, Lukaya et Mangina.

Les récents massacres portent à 339 le nombre des civils tués par les islamistes ADF/MTM, en représailles aux offensives de grande envergure lancées contre eux par les FARDC depuis le 30 octobre 2019. Ce qui représente une moyenne de 113 civils massacrés dans une période de 3 mois. Ce chiffre ne prend pas encore les 7 morts de Mamove de la nuit du 31 janvier dernier, dont le statut devra être clarifié.

Notre Organisation, tout en réitérant son soutien aux FARDC, rappelle que la guerre contre les ADF/MTM est encore longue. Elle invite à cet effet les FARDC à plus de sérénité, à plus d’attention et à plus de promptitude dans leur réplique aux attaques de ces Jihadhiste.

Le CEPADHO exhorte le Commandant du Secteur Opérationnel Sukola1 à considérer la sécurisation des villages et agglomérations comme un axe à part entière sur lequel il faut veiller pour limiter les exactions des terroristes. Il appelle en outre les FARDC à se déployer et à nettoyer de fond à comble la partie ouest de la route nationale no.04 où ces Terroristes brillent par les attaques à répétition contre les civils.

CEPADHO

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Print this page
Print

One Reply to “Beni: 81 civils tués par les ADF en 4 jours (CEPADHO)”

  1. […] rebelles Ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF)ont de nouveau attaqué le territoire de Mambasa en Ituri à travers l’agglomération de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *