Coronavirus: plus de 1.000 morts, l’OMS évoque une “très grave menace”

EnvironnementSanté

Written by:

328 Views

Le nombre de personnes tuées par l’épidémie due au nouveau coronavirus a franchi mardi, la barre du millier, presque toutes en Chine. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) parle désormais d’une “très grave menace” pour le monde.

Le premier décès imputé au virus 2019-nCoV, apparu en décembre dans la ville chinoise de Wuhan (centre), avait été annoncé le 11 janvier. Le coronavirus a fait désormais 1.016 morts en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), selon les autorités sanitaires chinoises.

Elles ont annoncé mardi 108 nouveaux décès en 24 heures, le plus lourd bilan quotidien enregistré à ce jour, tandis que le nombre des cas confirmés de contamination s’établissait à plus de 42.000.

En revanche, comme à plusieurs reprises depuis la semaine dernière, le nombre de nouveaux cas journaliers (2.478) a diminué par rapport à la veille.

Cela reste une grande urgence pour ce pays, mais cela constitue aussi une très grave menace pour le reste du monde“, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, lors d’une conférence réunissant 400 scientifiques mardi et mercredi à Genève.

A l’ouverture de cette réunion, qui passera en revue les moyens de combattre l’épidémie, il a appelé tous les pays à faire preuve de “solidarité” en partageant les données dont ils disposent sur le virus.

Les ministres européens de la Santé se réuniront de leur côté en urgence jeudi à Bruxelles pour discuter de mesures coordonnées contre l’épidémie.

En dehors de Chine continentale, le virus a déjà tué deux personnes, une aux Philippines et une autre à Hong Kong, et plus de 400 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.

Mais un scénario redouté s’est concrétisé: sans avoir jamais mis les pieds en Chine, un Britannique contaminé par le coronavirus à Singapour l’a ensuite transmis à plusieurs compatriotes lors d’un séjour dans les Alpes en France, avant d’être diagnostiqué en Grande-Bretagne.

Il aurait ainsi accidentellement contaminé au moins 11 personnes –cinq hospitalisées en France, cinq autres en Grande-Bretagne et un homme de 46 ans sur l’île espagnole de Majorque où il réside, selon les informations disponibles.

La détection de ce petit nombre de cas pourrait être l’étincelle qui finira par un plus grand feu” épidémique, s’était alarmé dès lundi, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Jusqu’alors, la majorité des contaminations identifiées à l’étranger impliquait des personnes revenues de Wuhan, épicentre de l’épidémie.

Avec AFP

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *