Dossier PNKB : De-Dieu Byaombe accusé de tribalisme

EcosystèmeEnvironnement

Written by:

380 Views

Les écogardes du Parc national de Kahuzi-Biega accusent le chef de site du Parc national de Kahuzi-Biega (PNKB) et directeur de  l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), De-Dieu Byaombe, de tribalisme.

Ceci ressort d’un document écrit par ces derniers et adressé au chef de l’Etat dont Laprunellerdc.info s’est offert une copie. Un document datant du 10 avril et signé par 68 agents.

« Les agents de la même colline se retrouvent tous engagés dans les programmes sans tenir compte de leurs capacités. Ils sont promus en garde sans tenir compte de l’ancienneté tel que prévoit le statut », écrivent-ils.

Au delà du tribalisme qu’ils collent à De-Dieu Byaombe, ils dénoncent également le fait que certains parmi eux soient mis au cachot et “torturés” sur ordre de leur chef. Leur faute, avoir signé sur un document de revendication de leur prime, adressé au chef de site.

« Les tortures affligées aux écogardes se font observés sous le commandement du gestionnaire », font-ils savoir. Ils signalent que cette situation pousse certains d’entre eux à vouloir fuir leur service de surveillance.

Les écogardes du PNKB font savoir qu’ils ne reçoivent plus leur salaire de 70.000 francs congolais et la prime de 85 dollars depuis quelques mois.

Ils demandent au chef de l’Etat de diligenter une mission mixte gouvernement national et provincial afin d’évaluer la gestion du PNKB. Ils lui demandent également d’affecter d’autres gestionnaires à l’ICCN et au PNKB, et de recadrer le salaire de tous les agents.

Le PNKB vante les mérites de son responsable

Le chargé de communication du Parc National de Kahuzi Biega, PNKB rejette en bloc les accusations portées sur l’actuel chef de site du Parc National de Kahuzi Biega (PNKB) par un groupe des écogardes qui, disent être marginalisés par les actuels gestionnaires de ce patrimoine mondial de l’humanité.   

A travers un point de presse organisé ce mardi 21 avril 2020 à Bukavu, Hubert Mulongoyi a fait savoir que les écogardes qui estiment que De-Dieu Bya’Ombe gère mal le PNKB ne sont pas bien informés. 

 Il indique que le bilan enregistré par l’actuel chef de site depuis son accession à la tête du PNKB n’est pas à négliger. 

 « Apres la remise et reprise du 17 janvier 2018 avec le Directeur et chef de site sortant, le Directeur et chef de site M. De-Dieu Bya’Ombe a commencé le travail en se concentrant sur une vision qui est de faire sortir le PNKB sur la liste des sites du patrimoine mondial en péril » indique-t-il devant la presse.

Lire aussi: Lire aussi: Sud-Kivu: mégestion au PNKB, les écogardes en appellent au chef de l’Etat

Hubert Mulongoy précise que l’actuel chef de site a amélioré les conditions sociales des agents en bancarisant leurs primes et aussi en disponibilisant une vingtaine de maisons pour les écogardes du PNKB.

« Il a bancarisé les primes des agents, payées et versées dans le compte de chaque agent par l’organisation partenaire et uniformiser des primes selon les fonctions. » ajoute-t-il.  

Le Chargé de Communication du PNKB indique que les arriérés enregistrés seraient justifiés par le fait qu’il y a certains partenaires qui se sont retirés après le dossier du parc de Salonga. 

Il invite les signataires de cette correspondance à ne pas se laisser distraire par des personnes de mauvaise volonté et se joindre aux efforts du Chef de site pour aider ensemble le PNKB à se développer.

Thomas Uzima

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *