Ituri: un accrochage entre Maï-Maï et FARDC fait 1 mort et une dizaine d’assaillants capturés à Mambasa

ActualitésEnvironnement

Written by:

272 Views

Des présumés Maï-Maï ont fait incursion à Mambasa, en province de l’Ituri dans la nuit du vendredi 31 Janvier au Samedi 01 Février 2020.

Le bilan actuel de cette attaque fait état d’une dizaine des Maï-Maï arrêtés, 5 véhicules de la coordination de la riposte endommagés, une fille blessée, un blessé grave du côté présumé Maï-Maï et une arme AK-56 récupérée par les éléments des forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC).

La fille blessée serait une écolière de la septième année au sein de l’Institut Baloi touchée par une balle perdue et a été vite acheminée au centre de santé Katanga à Makumo pour des soins appropriés tandis que du côté présumés Maï-Maï, le blessé grave aurait succombé suite de ses blessures quelques heures après.

C’est le Colonel Mwanza basé à Biakato, chef-lieu de la chefferie de Babila Babombi  en territoire de Mambasa province de l’Ituri qui livre l’information quelques heures après cette attaque.

«On a récupéré une arme et pendant les accrochages. Il y a un blessé et une dizaine d’autres présumés Maï-Maï capturés” indique le colonel Mwanza.

Ce dernier demande à la population locale de coopérer avec les forces de sécurité pour arriver à juguler cette histoire d’insécurité dans leur milieu.

«Vous savez que cette histoire n’arrange pas à l’évolution de la cité de Biakato donc il y a lieu que la population s’implique par ce que c’est elle qui souffre et il y a moyen pour elle de collaborer toujours avec les forces de sécurité pour dénoncer tous les malfrats afin qu’ils  réintègrent l’armée ou soit retourner à la vie civile, je crois que c’est très clair”.

Pour cet officier, rien n’empêche actuellement à la population de vaquer librement à ses occupations mais elle doit toujours rester vigilante, a-t-il conclu.

 Pour rappel, cette attaque est survenue après la découverte d’un tract qui l’annonçait en date du 26 Janvier 2020.

Ce  tract ramassé chez le chef du quartier Mupanda parlait du 30 Janvier 2020 jour de cette même  attaque.

Freddy Ruvunangiza

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *