Journée mondiale de l’environnement : la protection de la biodiversité, l’objectif principal

EcosystèmeEnvironnement

Written by:

449 Views

Le monde célèbre le 5 juin de chaque année, la journée mondiale de l’environnement. L’année 2020 est considérée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme une « année décisive pour stopper le déclin de la biodiversité ».

L’objectif principal pour cette organisation de l’ONU est d’arrivé à 30% d’aires protégées dans le monde. Pour Jean-François Silvain, président de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité, « les aires protégées sont des surfaces où l’on va donner la priorité au devenir de la vie sauvage au sens large ».

Il répondait ainsi à une interview accordée à RFI, interview dans laquelle le chercheur a fait savoir que ces aires protégées vont permettre une libre évolution des non-humais.

« Il y a différents types d’aires protégées qui vont de la protection relativement faible à extrêmement forte, et même à l’exclusion complète des activités humaines », a-t-il dit. « Aujourd’hui, ces aires protégées représentent un peu plus de 15% de la surface de la Terre mais on plaide pour une augmentation conséquente. L’objectif serait de 30%, donc de doubler la surface d’aires protégées », a-t-il renchérit.

Jean-François a fait savoir que ces zones protégées vont limiter les activités humaines comme la déforestation, la construction de routes, d’infrastructures etc. « On redonne à la vie sauvage des espaces de liberté », dit-il.

Ce travail de protection de la biodiversité se fera au niveau terrestre qu’au niveau marin qui subit également une forte pression. Des études ont montré que plus une aire est protégée, plus elle joue son rôle écologique. Ainsi une aire protégée peut même réalimenter les zones environnantes en poisson, flore, etc.

Pour Jean-François, la difficulté est de combattre la dégradation ou la réduction de surface des aires protégées qui est une tendance assez forte au niveau mondial.

« On sait que c’est difficile, car la tendance forte est aujourd’hui au développement systématique des activités humaines, mais on doit faire beaucoup de pédagogie pour expliquer et promouvoir l’objectif de 30% », a-t-il indiqué.

La journée mondiale de l’environnement a été promulguée par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Elle soulève régulièrement les questions essentielles de la protection de l’environnement et ses conséquences sur la qualité de vie des populations et de survie de notre planète.

Thomas Uzima

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *