Les survivants du Covid-19 risquent le stress post-traumatique

EnvironnementSanté

Written by:

336 Views

Les personnes qui ont été gravement malades à l’hôpital en raison du coronavirus risquent le stress post-traumatique (SSTP).

Cette affirmation est  le résultat d’une recherche menée par Le Vodid Trauma Response Wolking Group, réunissant des experts médecins et dirigé par l’University College London (UCL). 

Selon la chaîne BBC, le groupe de recherche déclare que les personnes qui avaient été en soins intensifs étaient les plus à risque. D’où des examens réguliers et qui devraient durer au moins un an.

Le groupe fait savoir que sur 100 000 personnes qui ont été traitées à l’hôpital pour le virus, des dizaines de milliers d’entre elles auraient été suffisamment malades pour courir le risque d’un syndrome de stress post-traumatique.

Il met en avant des recherches qui ont montré que 30 % des patients ayant souffert de maladies graves lors d’épidémies de maladies infectieuses dans le passé avaient développé un SSPT, tandis que les problèmes de dépression et d’anxiété étaient également fréquents.

Le Dr Michael Bloomfield, psychiatre de l’UCL, qui fait partie du groupe de travail a déclaré que la nature unique de la pandémie pourrait également aggraver les problèmes. Il note que  l’isolement des patients de leur famille pourrait également contribuer à cette situation.

Le chercheur appelle à un soutien aux patients. « Ne pas en faire plus pourrait avoir des conséquences à long terme », dit-il.

Thomas Uzima

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *