Lutte contre le coronavirus : Andry Rajoelina si proche, si loin de Yahya Jammeh ?

EnvironnementSanté

Written by:

554 Views

Le président malgache, Andry Rajoelina a présenté ce 20 avril « son remède » contre le coronavirus. Il s’agit d’une décoction et d’une tisane bio à base d’artemisia et d’autres plantes malgaches. Des plantes tenues secrète, développées par l’Institut malgache de Recherches appliquées.

Ces médicaments seront distribués gratuitement aux personnes les plus vulnérables. Ils seront mis en vente dès ce mercredi dans les pharmacies et supermarchés du pays.

Le président a décrété obligatoire la prise de ce médicament pour les étudiants de 3e et de Terminale qui retournent à l’école ce mercredi.

Fanirisoa Ernaivo, figure de l’opposition malgache cité par RFI, met en doute l’efficacité de cette remède. Il s’inquiète de l’utilisation de la population malgache comme cobaye.

« Je ne suis pas scientifique, je dis seulement qu’il y a des enjeux économiques dans cette histoire ; or il n’y a pas d’appel d’offre, pas de consultation de marché. La manipulation politique continue. Et c’est ça qui m’interpelle », dit-il.

L’Organisation mondiale de santé (OMS) rappelle qu’il n’existe pour l’instant aucune preuve qu’elles peuvent prévenir ou guérir la maladie. Elle n’a pas d’ailleurs assisté au lancement de ce médicament appelé « Covid-Organics ».

Yahya Jammeh soignait le VIH/Sida

L’ancien président gambien, Yahya Jammeh, prétendait posséder des dons mystiques qui lui permettaient de guérir plusieurs maladies. Notamment l’asthme, l’épilepsie, la stérilité et le sida avec des plantes et des incantations.

Il forçait certains malades du sida à prendre des portions magique dont lui-même maîtrisait la constitution. Il les interdisait d’utiliser des antirétroviraux pendant toute la durée du traitement. Ce qui avait accentué la détérioration de la santé des patients. Certains d’entre les victimes l’ont poursuivi en justice après sa chute te sa fuite en Guinée Equatoriale.

Si la situation de la Jammeh révèle les conséquences d’une dictature en cas des pandémies, elle révèle également que l’immixtion de la politique dans la lutte contre les pandémies, peut affaiblir la lutte.

Le Madagascar étant un pays démocratique, peut  faire à ce qu’un crédit soit accordé aux autorités de ce pays quant aux recherches qui ont abouti à la mise en place de ce produit.

Surtout qu’il est admis par plusieurs chercheurs que certaines plantes et produits peuvent atténuer les symptômes du covid-19.

Thomas Uzima

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *