Masisi: ANU-RDC forme des femmes et enfants ex-combattants pour leur réinsertion socio-économique

ActualitésEnvironnement

Written by:

615 Views

A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes célébrée le 25 novembre dernier; l’Association des Nations Unies en RDC (ANU) a organisé une séance de formation à l’intention des femmes et des enfants ex-combattants pour leur autonomisation durable en vue d’une réinsertion socio-économique, à Sake dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu.

La formation a permis aux participants d’avoir beaucoup d’informations sur leurs droits et la façon de s’autonomiser. Les modérateurs ont partagé des informations sur la protection des enfants contre les mauvais traitements, en cas des conflits armés par exemple, où ils ont droit à la protection. Les femmes ont également été formées sur les différentes formes de violence, et comment elles sont protégées par différents textes légaux.

A l’issue de ces assises, 59 participants dont 35 femmes, ainsi que des autorités locales, ont été capacités sur les droits des femmes, des enfants, et sur l’entrepreneuriat. ANU-RDC estime que ceci pourra contribuer à consolider la paix et à promouvoir le développement durable.

L’activité vise à favoriser la reconversion de ces ex-combattantes par la formation professionnelle et l’auto-emploi dans les activités génératrices de revenus dans la province du Nord Kivu. C’est dans ce cadre que les participants ont eu le temps d’apprendre comment fabriquer des Chapati, Beignets et autres activités pour leur auto-prise en charge.      

«Les ex-combattants (femmes et enfants) démobilisés formés ont acquis les connaissances nécessaires sur leurs droits et comment entreprendre une activité génératrice de revenus. Ils pratiqueront donc des activités génératrices de revenus et ne constitueront plus un groupe à risque. En plus, un observatoire de dénonciation et lutte contre les violences faites aux femmes et enfants a été crée dans le territoire de Masisi, et servira d’alerte précoce.» dit la Section de Goma de ANU-RDC.

Les participants émettent le vœu de voir le Gouvernement congolais travailler pour la réforme de l’armée et la police; afin de jouer pleinement leur rôle dans la protection des femmes/Filles et enfants. Ils souhaitent également que les autorités participent à la promotion de leurs droits; le renforcement de leurs capacités, ainsi que la lutte contre toutes les violences à leur égard; en vue de leur autonomisation et intégration sociale pour recouvrir leur dignité humaine.

Museza Cikuru

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *