Plaine de la Ruzizi: ACMEJ décrie des difficultés dans la lutte contre le Coronavirus

ActualitésEnvironnementSanté

Written by:

550 Views

Dans plusieurs villages de la province du Sud-Kivu, particulièrement, ceux de la Plaine de la Ruzizi, plusieurs habitants n’ont pas encore pris au sérieux le coronavirus. Selon l’Association contre le mal et pour l’encadrement de la Jeunesse (ACMEJ), certains ne sont pas convaincus que cette maladie existe, et d’autres pensent que ce n’est qu’un problème de Kinshasa.

Dans un communiqué parvenu à Laprunellerdc.info, lundi 27 avril 2020, cette organisation indique que les services de sécurité, qui sont en moindre effectif, n’arrivent pas à couvrir tous les villages de la plaine de la Ruzizi en territoire d’Uvira, pour faire respecter les mesures préventives de lutte contre le coronavirus, lancées par le chef de l’Etat. Cette ONGDH pense que cette défaillance peut aggraver le risque de contamination de cette pandémie, qui a atteint ce mardi 471 cas confirmés, et 30 décès.

«Et aussi on ne constate pas sur terrain une vulgarisation de connaissances sanitaires par le personnel soignant des deux zones de santé de la Plaine de la Ruzizi (Lemera et Ruzizi) en vue d’une mobilisation communautaire à appliquer les mesures préventives de lutte contre le coronavirus.» ajoute ACMEJ.

Le Gouvernement provincial devrait s’impliquer, en fournissant des matériels sanitaires aux villages des différents territoires composant la province du Sud-Kivu, plaide ACMEJ.

Soutenir l’agriculture et l’élevage

Face aux restrictions liées à cette pandémie, ACMEJ soutient que les Gouvernements national et provincial de la RD Congo devraient développer simultanément l’agriculture et l’élevage, pour la reconstruction socio-économique de paysans ruraux de la plaine de la Ruzizi.

Dans la situation actuelle, des entités ont du mal à accéder à des denrées, suite à la fermeture des frontières, et du trafic intra provincial au Sud-Kivu.

«Pour accroître la production céréalière dans les villages ruraux de la Plaine de la Ruzizi, qui possède beaucoup de terres cultivables, il faudrait que les Gouvernements national et provincial, organismes humanitaires internationaux et agences onusiennes allouent aux villages de grandes quantités d’engrais, médicaments phytosanitaires, qu’ils y réalisent beaucoup d’ouvrages d’irrigation, qu’ils mettent des tracteurs et autres machines agricoles à la disposition de ceux qui ont encore des terres cultivables, dans le but d’augmenter le rendement de la production céréalière et de développer l’agriculture dans son ensemble.» soutient-elle.

Si ces initiatives agricoles sont bien réalisées, la Plaine de la Ruzizi sera à mesure de se ravitailler en produits alimentaires, de ravitailler la province et tout le pays, et même des pays de l’Afrique centrale et orientale, estime ACMEJ.

7 provinces touchées

Signalons qu’en RDC, le Coronavirus n’a pas encore dit son dernier mot. Chaque jour qui passe confirme que la situation est loin d’être maîtrisée, surtout dans la capitale Kinshasa.

Dans le dernier bulletin du lundi 27 avril, le Comité multisectoriel de lutte contre le Coronavirus en RDC a annoncé 12 nouvelles personnes testées positives, parmi elles 2 dans la ville de Matadi au Kongo Central.

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul est de 471 cas confirmés. Au total, il y a eu 30 décès  et 56 personnes guéries, selon le bulletin.

7 provinces sont jusque-là touchés par la pandémie, notamment Kinshasa, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri, Haut-Katanga, Kwilu, et le Kongo Central. Les cas confirmés qui étaient jusque-là notifiés au Nord-Kivu et au Sud-Kivu, ont cependant tous été déclarés guéris.

Museza Cikuru

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *