Sud-Kivu/Budget 2021: les frais de participation à l’EXETAT fixés à 15 dollars

ActualitésEnvironnementPolitiques

Written by:

551 Views

Les frais de participation aux Examens d’Etat viennent d’être fixés à 15 dollars pour l’année 2020-2021. Cette décision est contenue dans le Budget de la province du Sud-Kivu adopté à l’Assemblée provinciale, ce mardi 29 décembre 2020.

Ainsi, ces frais qui étaient fixés à 40 USD dans l’édit budgétaire présenté par le Gouverneur Théo Ngwabidje, sont rabaissés à 15 dollars américains, et payables en francs congolais.

Selon la Commission économico-financière de l’Assemblée provinciale; cette baisse est justifiée par les conditions de vie que mène la population du Sud-Kivu; et les difficultés à obtenir le montant de 40 dollars pour la plupart des familles.

Répondant aux inquiétudes selon lesquelles l’EPST éprouverait des difficultés à faire passer ces épreuves avec des maigres moyens; la commission Ecofin a indiqué que la province devra tout faire pour donner les moyens logistiques aux inspecteurs; afin de faciliter l’acheminement des items et le déroulement de ces épreuves.

La commission a fait savoir que le montant de 15$ a été convenu après une rencontre avec les acteurs de l’Enseignement et certains syndicalistes; qui ont démontré clairement qu’une fois appuyé par le Gouvernement provincial; ce montant devrait garantir une bonne passation des examens d’état au Sud-Kivu.

Pour ce qui concerne les frais de participation à l’Examen de fin d’études primaires (TENAFEP), le même budget prévoit un montant de 10 dollars américains, payables par les seules écoles privées.

Cette mesure a été saluée par le rapporteur de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu, le député Jacques Kamanda.

Celui-ci a invité le ministre provincial de l’EPST à veiller sur l’application stricte de cette décision de l’organe délibérant pour éviter que les erreurs connues dans l’exécution du budget exercice 2020 ne se reproduisent.

Jacques Kamanda a également appelé l’Inspecteur principal Provincial (IPP) les inspecteurs, les chefs d’établissements et tous les acteurs de l’enseignement au Sud-Kivu (ds les territoires comme dans la ville) d’observer cette décision, qui pour lui vient assouplir la souffrance imposée aux parents suite à la pandémie de covid-19.

Bertin Bulonza

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *