Sud-Kivu: explosion des violences contre les femmes et les filles pendant le confinement (étude Uwezo Afrika Initiative)

EnvironnementSanté

Written by:

417 Views

Il s’est observé une explosion des cas de violences domestiques sur les femmes et filles pendant le confinement.

Ceci est le résultat d’une étude menée par l’organisation Uwezo Afrika Initiative avec l’appui de la coopération Suisse sur l’impact du coronavirus sur les droits des femmes et l’équité du genre dans les communautés de la ville de Bukavu et de Kabre.

Il a été présenté ce jeudi 13 août au cours d’un atelier organisé à l’intention des plusieurs intervenants dans la protection des droits des femmes et les cadres de base de Bukavu et du territoire de Kabare.

Les données recueillies montrent que les femmes et les filles sont les principales victimes des normes sociales qui accentuent les inégalités du genre à Bukavu et à Kabare. Sur 100% des opinions des personnes enquêtées, 62% estiment que les femmes et les filles sont touchées.

 L’étude montre que les femmes et les filles étaient exposées aux harcèlements, violences sexuelles et autres méfaits par le fait qu’elles étaient obligées de rester enfermées chez elles toute la journée avec leurs « agresseurs ».

Elle s’est déroulée du 17 juin au 10 juillet avec 5 équipes composées de 2 enquêteurs chacune. Chaque équipe devrait donc conduire des entretiens individuels et organiser des focus groupes.

489 personnes ont été enquêtées parmi lesquelles 240 femmes et 249 hommes. Parmi eux des responsables des organisations féminines et des jeunes, des leaders religieux, des infirmiers, des préfets d’écoles et autres.

L’objectif selon Douce Namwezi, Coordinatrice de Uwezo Afrika était d’identifier, analyser et d’interpréter les relations de genre ou les éléments du contexte impactant les droits des femmes et des filles dans les ménages et communautés pendant la crise humanitaire, associée à celle de la pandémie à Covid-19, dans les deux entités de la province du Sud-Kivu.

L’étude a également permis d’évaluer le niveau de connaissance de la pandémie et ses modes de prévention et de contamination au sein de ces communautés. Elle a également permis de décrire les attitudes et pratiques observées par ces communautés dans le cadre de la prévention, mais aussi à évaluer les différentes sensibilités aux conflits liés à cette pandémie.

Il en ressort un besoin de disponibilisation des matériels de protection contre Covid-19 aux vulnérables surtouts les femmes. L’implication des chefs locaux dans chaque activité de prévention et protection ou de riposte.

 En fin, appuyer et encourager les activités d’autonomisation et d’encadrement des femmes et des jeunes filles.

Le docteur Israël Kyembwa qui représentait le ministre de la santé, genre, famille et enfants à ses assises, a félicité Uwezo Afrika Initiative pour cette action visant à réveiller les esprits et l’attention des uns et des autres sur les abus que subissent les femmes pendant cette période de Covid-19.

Il a affirmé le souci de son ministère de s’approprier les recommandations et les conclusions de de cette étude, pour contribuer à la lutte contre les violences sexuelles et celles liées au genre dont sont victimes les femmes de la province du Sud-Kivu.

Bertin Bulonza

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *