Sud-Kivu: la société civile environnementale appelle à agir pour stopper la désertification et la sécheresse

AgricultureClimatEcosystèmeElevageEnvironnementinfosNon classéPêcheWebmaster

Written by:

456 Views

Par Ibag Bagenda

La société civile environnementale appelle les autorités de la province du Sud-Kivu en particulier et toute la population en générale à prendre des mesures pour limiter l’impact négatif des activités de l’homme sur l’environnement afin de stopper la désertification et la sécheresse qui menacent déjà un bon nombre des pays africains.

Ladislas Witanene l’un des responsables du Bureau de Coordination de la Société Civile Environnementale du Sud-Kivu l’a dit ce lundi 17 juin 2019 lors d’une interview accordée à votre  rédaction  à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse célébrée le 17 juin de chaque année.

Celui-ci indique que les habitants des pays déjà atteints par la sécheresse sont exposés à la famine, car selon lui, la désertification rend les terrains inondables, c’est qui serait à la base de l’insécurité alimentaire vu que les sols ne seront pas favorable à l’agriculture.

‘’Nous avons beaucoup loué l’effort pour fêter  cette journée d’aujourd’hui et nous continuons avec la lutte de la société civile de chaque jour de conserver la biodiversité. Nous pensons que la population doit être consciente de ce qui peut être arrivé une fois la sécheresse atteint notre pays. Les pays déjà frappés par la sécheresse doivent nous servir d’exemple. Les sols y sont dégradés jusqu’au point où l’agriculture y devient impraticable. Ce qui conduit à la longue à une famine insupportable, qui pousse même la population à la  migration de masse due à la famine qui s’installe dans la région affectée.’’ avertit Ladislas Witanene assistant du coordonnateur de la société civile environnementale du sud Kivu.

Il invite les autorités à mettre tout en œuvre pour sensibiliser la population sur la protection de l’environnement afin d’éviter les conséquences néfastes qui déstabilisent déjà les pays affectés par la désertification.

«Nous demandons au autorités de la province du Sud-Kivu  de s’impliquer beaucoup dans la conservation de la biodiversité et donc nous voyons qu’il y a par exemple les coupes des bois, et ce sont les autorités qui sont responsables qui donnent l’autorisation aux gens  de couper les bois c’est pourquoi nous demandons leur implication pour la protection de la foret et pourquoi pas le parc, parce que aujourd’hui si nous voyons, il y a le changement climatique et tous ces méfaits c’est suite aux coupes anarchiques des arbres. La dévastation des forets c’est une chose qu’on ne loue pas, qu’on n’encourage pas, nous voulons à ce que l’autorité qui est responsable  s’implique beaucoup pour protéger la foret mais aussi le parc que nous avons dans notre province du Sud-Kivu. Nous demandons aussi à la population de protéger les forets que nous avons dans la province pour lutter contre la désertification ou la sécheresse.’’, a-t-il ajouté

Rappelons que c’est depuis le 17 juin 1992 que l’ONU avait adopté la convention des nations unies sur la lutte contre la désertification et la sécheresse. Cette journée a pour but de rappeler les dangers de la désertification et de la sécheresse dans le monde.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *